Programme d’apprentissage en petit groupe basé sur la pratique (PGBP)

Alg55793 pbsg anniversary resized french


Nous célébrons 25 ans
du Programme PGBP

L’objectif du Programme d’apprentissage PGBP est d’encourager les médecins de famille qui y participent à réfléchir sur leur pratique clinique personnelle de manière à établir les écarts entre leur pratique clinique et la pratique clinique idéale. Ce programme se déroule autour de discussions en petit groupe à l’aide de modules de formation qui présentent les plus récentes données probantes, et du partage d’expériences cliniques liées à des cas de «vrais» patients. De plus, les membres du groupe déterminent les obstacles anticipés à la mise en place des changements à la pratique qu’ils ont planifiés et formulent des stratégies pour contourner les obstacles à leurs mises en place.

Comment participer au programme d’apprentissage en petit groupe basé sur la pratique

Éléments du programme d’apprentissage PGBP

Le processus d’apprentissage PGBP comprend les éléments suivants:

• Un petit groupe de médecins de famille qui souhaitent réfléchir sur leur pratique clinique individuelle et qui reconnaissent qu’il y a des écarts entre leur pratique clinique actuelle et la pratique idéale.

• Un collègue facilitateur qui a suivi une formation pour animer et guider les discussions du groupe.

• Des modules de formation constitués d’histoires de cas inspirées de «vrais» patients et d’information fondée sur les données probantes qui décrit la pratique clinique idéale.

• Des outils de pratique réflexive qui encouragent la possibilité de mettre en place les nouvelles connaissances dans le contexte de la pratique clinique.

Chacun de ces éléments est essentiel au processus complet d’apprentissage PGBP et vise à faciliter des changements de pratique tout en fournissant une expérience d’apprentissage unique.

Processus des réunions en petit groupe

Un groupe de 4 à 10 médecins de famille forme un petit groupe d’apprentissage basé sur la pratique dans leur communauté. Le groupe se réunit, en moyenne, 1,5 à 2 heures environ une fois par mois.

Au cours des réunions en petit groupe, un collègue qui agit comme facilitateur du groupe, anime la discussion autour des histoires de cas de patients et de l’information fournie sur la pratique idéale. Ce processus permet aux participants d’établir les écarts entre leur propre pratique clinique et la pratique idéale et de formuler des stratégies pour diminuer ces écarts et favoriser des changements dans la pratique clinique. La discussion en groupe permet de partager des expériences cliniques pour la mise en place des changements proposés à la pratique et de surmonter les obstacles anticipés. À la fin de chaque réunion du groupe, les participants avec l’aide du facilitateur remplissent un outil de pratique réflexive, qui permet de réfléchir sur la discussion, d’explorer la façon de traduire les nouvelles connaissances dans leur pratique quotidienne, de formuler explicitement un engagement à changer leur pratique ou encore, de confirmer leur pratique actuelle. Les réunions en continu fournissent l’occasion de réfléchir sur les succès des changements qui ont été planifiés. De plus, avec le temps, les petits groupes évoluent en communauté d’apprenants.

Collègues facilitateurs

Le collègue facilitateur joue un rôle crucial dans le succès soutenu de chaque petit groupe d’apprentissage basé sur la pratique. Le facilitateur est choisi par le groupe et suit une formation standardisée lors d’un atelier d’une journée donné par des formateurs expérimentés du Programme d’apprentissage PGBP. L’atelier donne à chaque nouveau facilitateur l’occasion d’animer un petit groupe à l’aide des modules PGBP en plus de recevoir de la rétroaction sur leur gestion du processus d’apprentissage PGBP. Les principaux rôles du facilitateur sont de centrer la discussion autour de problèmes pertinents à la pratique et d’encourager le groupe à définir les facteurs qui peuvent aider ou nuire à l’intégration des nouvelles connaissances ou habiletés à la pratique clinique de chaque participant. Ce rôle peut être atteint uniquement si les facilitateurs ont mis en place un environnement sécuritaire qui soutient et favorise la reconnaissance des écarts de pratique en plus d’encourager la discussion de sujets sensibles sur les soins des patients (p.ex., erreurs médicales ou problèmes d’éthique).

Modules de formation

Habituellement, 14 modules sont publiés chaque année. Les sujets couvrent une grande variété de problèmes liés à la pratique clinique en soins de première ligne. Le choix des sujets se fonde sur les demandes et suggestions des membres et des facilitateurs des PGBP qui sont ensuite priorisées par un groupe de facilitateurs et de directeurs régionaux. Ce processus de sélection permet de déterminer quels sont les sujets cliniques les plus pertinents pour nos membres, des médecins de famille en pratique clinique.

L’équipe de rédaction de chaque module comprend un rédacteur médical en chef qui est médecin de famille, un rédacteur médical professionnel et un coordonnateur du module expérimenté qui travaille en collaboration avec les auteurs, des médecins de famille. La rédaction de chaque module exige environ neuf mois. L’élaboration du module comprend aussi une discussion en table ronde regroupant des membres représentatifs des PGBP, une réunion PGBP par deux groupes-pilotes en plus de la révision du contenu par deux experts du sujet. La conception de chaque module commence par la recherche de la littérature médicale pour déterminer «l’écart» entre la pratique clinique actuelle des médecins et la «pratique idéale fondée sur les preuves actuellement disponibles». Cet «écart» devient le point central du module. Les histoires de cas de patient qui sont fournies favorisent la discussion en groupe sur l’écart identifié et stimulent l’évocation d’histoires semblables de patients dans la pratique des participants. Puis viennent des questions pour susciter la pratique réflexive et soutenir le facilitateur dans l’exploration de la pratique actuelle. Les commentaires des histoires de cas sont fournis pour donner une approche possible de l’intégration des nouvelles connaissances. Chaque point d’information est accompagné d’un niveau de preuves. Les annexes peuvent regrouper des algorithmes cliniques, des feuillets d’information destinés aux patients et d’autres outils pratiques.

Pratique réflexive

Un outil de pratique réflexive accompagne chacun des modules et fournit une structure pour favoriser la réflexion sur le sujet discuté lors de la réunion en groupe, déterminer les écarts à la pratique clinique et planifier la façon de mettre en place un ou des changements dans la pratique.

Cet outil est constitué de deux parties – répercussions sur la pratique et la réunion de révision:

• Les répercussions sur la pratique – cet outil encourage la réflexion sur le sujet discuté et demande explicitement aux participants de se placer dans un continuum de changements dans leur pratique.

• La réunion de révision – il s’agit d’un formulaire pour guider et documenter la réunion de suivi après que la partie Répercussions sur la pratique a été remplie. Cette révision fournit un processus formel pour revoir les changements planifiés et partager les expériences vécues en tentant d’intégrer les changements planifiés dans la pratique clinique.

La section «énoncés d’intention de changer» est une stratégie particulièrement importante pour résumer les changements proposés et les possibles obstacles à ces changements. Lors d’une réunion subséquente, les groupes revoient les énoncés d’intention de changer pour documenter le succès des stratégies employées pour leur mise en place et(ou) les obstacles rencontrés dans leur pratique.